Actualités
4.0 | Marie BARNEIX

Publication de la liste des données et espèces sensibles de Nouvelle-Aquitaine en milieu continental

publié le 16/09/2019

En tant que plateforme régionale de mutualisation de données produites par les acteurs de la faune sauvage, l’OAFS a en charge l’administration du pôle faune du SINP pour la région Nouvelle-Aquitaine. Il constitue ainsi le relais technique pour la diffusion et l'échange de données. Afin d'éviter de porter atteintes à certaines espèces, une première liste régionale des espèces et données sensibles a été établie.

Les atteintes à la biodiversité résultent généralement d'une méconnaissance de ce patrimoine et il est donc dans l'intérêt général de communiquer largement ces informations. Les données sensibles constituent une exception. Elles sont définies par le protocole du SINP, en référence à l’article L.124‐4 du code de l’environnement, comme des données particulières qui ne doivent pas être largement diffusées pour éviter de porter atteintes aux éléments qu'elles concernent (espèce, habitat ou élément géologique). 

Le protocole national prévoit donc que les données du SINP estampillées « sensibles » fassent l'objet d'une diffusion contrôlée. L'objectif d'un référentiel des données et espèces sensibles consiste donc à fixer un seuil minimal en deçà duquel des données ne doivent pas être diffusées. Afin de mettre en place des listes d’espèces sensibles cohérentes aux niveaux national et régional, le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) a animé un groupe de travail sur le traitement de ce type de données. Ces réflexions ont abouti à l’élaboration d’un Guide méthodologique qui constitue la base de travail pour l’élaboration des méthodes et listes régionales (Touroult et al., 2014).

Suite à la publication de la méthode régionale en février dernier (OAFS, 2019), une première liste consolidée vient d'être validée par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel. Elle concerne les reptiles, les amphibiens, les mammifères (hors Chiroptères), les oiseaux et quelques invertébrés cibles, soit 49 espèces présentées ci dessous. Des taxons viendront prochainement compléter cette liste à la suite de nouvelles consultations, notamment sur la faune piscicole et les chiroptères. 


Remarque : 

Une espèce « potentiellement sensible » est une espèce dont les données d’observation peuvent être classées, selon le contexte, « sensibles » ou « non sensibles ». Ce classement dépend notamment de la localisation de la donnée ou de la période d’observation. Une donnée est dite « sensible » lorsque l’observation en question se déroule dans un contexte précis qui rend la donnée sensible (comportement de reproduction, données de nids, de terriers, etc.). La sensibilité dépend uniquement des risques qu’entraine la diffusion de la donnée pour la protection du patrimoine naturel.

Accès à la liste détaillée : lien


Touroult J., Birard J., Bouix T., Chataigner J., De Wever P., Gourvil J., Guichard B., Landry Ph., Olivereau F., Pichard O., Poncet L., Touzé A. & Lebeau Y. 2014. Définition et gestion des données sensibles sur la nature dans le cadre du SINP. Guide technique. Rapport pour le SINP, rapport MNHN‐SPN 2014‐27, 26 p. + annexes.Touroult J., Birard J., Bouix T., Chataigner J., De Wever P., Gourvil J., Guichard B., Landry Ph., Olivereau F., Pichard O., Poncet L., Touzé A. & Lebeau Y. 2014. Définition et gestion des données sensibles sur la nature dans le cadre du SINP. Guide technique. Rapport pour le SINP, rapport MNHN‐SPN 2014‐27, 26 p. + annexes.
Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. En savoir plus.