Actualités
4.0 | Paul FROMAGE

Près d'une espèce de poissons d'eau douce sur cinq est menacée en France métropolitaine

publié le 06/08/2019

Neuf ans après la première évaluation, l'actualisation de la Liste rouge des poissons d'eau douce fait le bilan d'une situation aggravée. Ces travaux, menés en partenariat entre le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l'Agence Française pour la Biodiversité et la Société française d'ichtyologie (SFI), montrent que 15 espèces sont considérées menacées, et 16 autres "quasi-menacées".

Parmi les 108 espèces recensées sur le territoire métropolitain, 80 espèces ont été passées au crible des critères de la Liste rouge conformément à la méthodologie de l'UICN. Les résultats montrent que près d'une espèce sur cinq est menacée : 


Extrait de l'UICN Comité français, MNHN, SFI & AFB (2019). La Liste rouge des espèces menacées en France – Chapitre Poissons d’eau douce de France métropolitaine. Paris, France. 

>> Accès à la liste complète des espèces :  INPN

Parmi les espèces  menacées, on retrouve lAnguille européenne (Anguilla anguilla)  dans la catégorie « En danger critique » , la Loche d’étang (Misgurnus fossilisévaluée « En danger » ou encore le Brochet commun (Esox lucius) et la Lamproie de rivière (Lampetra fluviatilis) classés  « Vulnérables ».

Egalement évaluée "En danger", la Lamproie marine (Petromyzon marinusest exploitée dans le Sud-Ouest mais les tonnages sont en baisse constante du fait des barrages, des recalibrages des cours d’eau, des dragages des fonds et des pollutions. 

Le Brochet aquitain (Esox aquitanicus), endémique des bassins de la Charente à l’Adour, y est évalué "Vulnérable", victime notamment de campagnes de repeuplement par le Brochet commun (hybridation). L'espèce est également affectée par les mêmes menaces que celles exercées sur le Brochet commun (surpêche, destruction directe des frayères, assèchement des cours d'eaux, construction de barrages et pollutions) et bénéfice donc des mesures de conservation mises en place pour ce dernier. Certaines fédérations de pêche et de protection des milieux aquatiques (FDAAPPMA) ont également arrêté les campagnes de repeuplements par le Brochet commun dans certains secteurs (UICN & al. 2019).

Récemment décrit (2007) et classé « Quasi menacé » , le Vairon basque (Phoxinus bigerri) est présent dans les bassins de la Leyre et de l’Adour en France, ainsi que dans le nord est de l’Espagne. Il est victime des pollutions, de l’introduction d’espèces exotiques et des modifications de son habitat (canalisation, infrastructures hydrauliques…). Pour cette espèce la vigilance est renforcée quant à son état de conservation.

En Nouvelle-Aquitaine, seul le territoire du Limousin a réalisé une Liste rouge des poissons d’eau douce (2019). Parmi les 52 espèces étudiées, 8 sont menacées et 1 est évaluée "Quasi-menacée". La Grande alose (Alosa alosa), le Toxostome (Parachondrostoma toxostoma), le Saumon atlantique (Salmo salar) et l’Ombre commun (Thymallus thymallus) y sont classées en « Danger critique ». 

Ces résultats seront prochainement intégrés aux référentiels-espèces disponibles sur le SI Faune. 

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. En savoir plus.